Kikyafaitça ?

Kikyafaitça ?

 

Geneviève Smal, la créatrice

web site : www.si-trouille.com

Avec une mère comédienne et professeure de déclamation, un père politicien mais surtout poète. Geneviève Smal est plongée dans un monde littéraire toute son enfance, sur les hauteurs de Namur où elle est née. A force de suivre sa mère au Conservatoire, d’argumenter avec son père, qui lui enseigne les fondements de la négociation, elle endosse rapidement le costume et la voix de multiples personnages de théâtre. Elle se rêve clown ou alors…écrivaine. Ou les deux !

Au Conservatoire de Liège, elle étudie l’art de la parole et obtient un premier prix. En même temps, elle suit des cours en communication et un peu plus tard, s’inscrira à une formation en pédagogie. Ouf ! En attendant pourquoi ne pas se frotter à un premier média ? Ce sera Radio Contact, ce sera Nostalgie.

L’art oratoire 

Après un passage en Turquie, durant cinq ans, Geneviève sera prof de déclamation, d’art de la parole et d’art oratoire au Conservatoire de Namur. Aux adultes et adolescents, elle propose aussi des enseignements plus techniques tels l’orthophonie ou la diction. Parallèlement, elle donne cours de communication à des personnes âgées, à l’Université du troisième âge. Et fonde une association, L’impact, grâce à laquelle elle joue et écrit des pièces de théâtre. Et puis, comme si cela ne suffisait pas, dès qu’elle le peut, Geneviève retourne en Turquie poursuivre son étude de la langue. Et s’enfile dans la foulée, 4 années de cours de turc à Marie Haps. « Je suis devenue une boulimique de savoirs, de connaissances. C’est sans doute mon parcours scolaire qui m’y a poussé. Il était assez sinueux ! J’ai décidé de ne plus perdre de temps. » Elle ajoute d’ailleurs à son arc de compétences un post-graduat en management et conseil aux entreprises, étudie la finance, la comptabilité, le droit. En 2007, elle quitte le Conservatoire et fonde son entreprise à Liège, Si-Trouille.

Provoquer le changement 

La raison d’être de Si-Trouille : provoquer le changement. « J’avais remarqué, tant chez les ados que chez les adultes ou chez les personnes âgées, qu’un simple travail sur des personnages scéniques pouvait modifier leur personnalité, souvent durablement. Je me suis dit que si ça fonctionnait pour eux, ça pouvait être aussi efficace sur les dirigeants, les politiques, etc.

Séminaires en entreprise dans un premier temps, puis assez rapidement, des chefs d’entreprise et des politiques, des avocats… Ils veulent améliorer l’impact de leur communication. Elle propose des ficelles sorties tout droit du théâtre : utilisation du personnage scénique pour briller en public, pose de voix, mise en valeur du discours, etc. L’humour est très souvent un excellent allié !

Créer sans cesse et se former 

Geneviève a récemment clôturé des études de Synergologie, à Paris. L’objet de cette discipline est de décrypter le fonctionnement de l’esprit humain à partir de son langage corporel, afin d’offrir la communication la mieux adaptée.

Elle a également rédigé un livre boite-à-outil pour tous :  » La parole en public pour les timides, les stressés et autres tétanisés  » aux éditions EDIPRO. Un second ouvrage est également en préparation, qui offrira lui aussi toute une série de conseils pour éviter ces discours parfois insupportables.

« Tu ne penses qu’à jouer »

Elle l’a entendue, cette phrase, sonnant comme une reproche, une moquerie. « Jouer, c’est ma façon naturelle de vivre. Tout s’apprend par le jeu, tout se vit et tout est bien plus rapide. Vous pouvez changer un nombre incroyable de comportements par le jeu, acquérir des données phénoménales. Jouer ne doit pas être un reproche, mais un fabuleux tremplin ! »

Takattak est venu naturellement, après des séminaires en entreprise sur l’Esprit de Répartie. « Jouer c’est le meilleur moyen de s’entraîner et de pouvoir répondre du tac au tac. »

Une rencontre avec Sullivan plus loin et l’envie de passer des vannes sur papier à un vrai jeu illustré et Takattak prenait forme, avec le succès qu’on lui connait maintenant.

Sullivan Hismans, l’illustrateur

web site : www.hiskills.be

Baignant dans la culture des premiers mangas animés, Sullivan Hismans a toujours dessiné. Il est salué de tous pour son « don » et continue tout naturellement dans ce sens, humanité artistiques, études supérieures à St-Luc Bruxelles (section illustration) et ensuite La Cambre (communication graphique). Il reste fidèle à cette double approche de la création, l’illustration et le design graphique, mais pas seulement.

« La maîtrise des techniques de dessin traditionnel est une chose très importante à mes yeux, c’est ma base. Mais je cultive une attirance pour les formes artistiques contemporaines, un goût du design graphique juste et soigné, des typographies équilibrées, des compostions efficaces. »

Sa première expérience professionnelle de 2 ans, en qualité de monteur vidéo pour une TV thématique internationale ajoute une nouvelle dimension à son travail d’animation. Il en profite pour acquérir un niveau professionnel dans le montage mais aussi dans la post-production des habillages TV, en collaboration avec les journalistes.

Il devient freelance en 2001 : graphisme papier, illustration, webdesign, montage vidéo, peinture, son…

« Autodidacte de la programmation web, je travaille maintenant avec WordPress que j’utilise pour développer des univers forts et très personnalisés tout en mettant à disposition de mes clients une panoplie incroyable d’outils de gestion de contenu. Ce CMS est parfait pour notre environnement de communication actuel où foisonnent les blogs et les réseaux sociaux. »

Depuis 2011, il a reformulé sa démarche. Sous le nom de Hiskills, il multiplie les domaines d’activités et les projets. Une nouvelle marque de bière « hype », la bande dessinée, un projet de livre pour enfants…

« La notion de style ne me paraît pas pertinente, j’aime les renversements, créer la surprise qui suscitera l’intérêt, les grands écarts entre disciplines et les terres inconnues. C’est sans peur, débridé, que j’aborde chaque nouvelle aventure créative.

J’aime vraiment fonctionner au coup de cœur. Je m’investis dans des projets auxquels je crois. Il y a une quantité impressionnante de jeunes entrepreneurs, de gens aux idées géniales. Il leur manque parfois juste la traduction de celles-ci en formes, en traits, en couleurs et en graphisme qui feront que ces projets existeront aux yeux des gens et qu’ils vont les adorer. »

 

 

 

Make it viral...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *