Répondez du Takattak et ne passez plus pour une loque !

 

1   La journée avait bien commencé. Je me suis levée à mon rythme, sans réveil. Les oiseaux commencent à chanter le matin. Les enfants étaient de bonne humeur, on a partagé un petit déjeuner sympa.

J’ai pris la voiture pour aller au boulot. Il n’y avait pas de trafic sur la route. Je me suis arrêtée pour laisser passer un vieux monsieur. Il m’a souri. Au bureau, Clara m’a fait des compliments sur ma nouvelle robe rouge. Et puis elle m’a raconté ses projets de voyage. On a bien travaillé, j’étais contente de moi. Ma boss est venue nous féliciter, ça m’a donné envie d’en faire plus encore.

Le midi, on est allées manger ensemble, toutes les trois, dans un resto. Une petite salade et puis on s’est remises au boulot.

Le soir, les enfants ont fait leurs devoirs sans rechigner. On a préparé un plat de pâtes ensemble. Michel s’est blessé à la main en coupant les carottes, ça nous a bien fait rire mais on est quand même allés aux urgences. Il a eu quelques points de suture et puis on est rentrés et on a bu un verre de vin avant d’aller se coucher.

2   La journée avait mal commencé. Je me suis levée avec des crispations dans le cou. Michel m’a reproché de ne pas encore avoir acheté un nouveau matelas. Il avait ronflé toute la nuit, je me suis fait un plaisir de lui faire remarquer. D’ailleurs j’avais enregistré ses ronflements sur mon smartphone.

Les enfants étaient en retard. Michel m’a dit que je manquais d’autorité.

En voiture, le trafic était dense. Au moment où on redémarrait après le feu, un vieux monsieur a traversé la route, juste devant moi. Il m’a lancé un regard noir et a hurlé un truc sur les femmes au volant.

Je suis arrivée énervée au boulot et je suis allée me remaquiller dans les toilettes, ça m’a donné un coup de punch.

Clara m’a dit que j’avais l’air fatigué, et elle a tordu sa bouche. Puis elle m’a scrutée de haut en bas. Quoi ? Elle ne me va pas, ma robe ? Ma boss est arrivée, a levé les yeux au ciel quand je lui ai remis le rapport sur lequel j’avais passé mon week-end et a tourné les talons sans dire merci.

Du coup, le midi, je suis allée manger seule. Une salade, parce que j’ai bien compris que Clara trouvait que j’étais boudinée dans ma robe.

Le soir, les enfants ont eu du mal à faire leurs devoirs, ils étaient turbulents et Michel m’a dit que je manquais d’autorité. Ça l’énervait alors il s’est coupé en préparant la Bolognaise. Aux urgences, le médecin a dit qu’il venait vraiment pour rien et qu’il n’avait pas que ça à faire. Michel qui déteste être humilié a fait la tête pendant tout le trajet, et m’a dit que si j’avais plus d’autorité, les enfants auraient fait leurs devoirs seuls et qu’il n’aurait pas dû s’occuper du repas et que tout ça ne serait jamais arrivé.

Il est allé se coucher. J’ai bu un verre de vin sur le canapé où j’ai finalement passé la nuit.

3   La journée avait mal commencé. Je me suis levée avec des crispations dans le cou. Michel m’a reproché de ne pas encore avoir changé le matelas. Je lui ai dit qu’il avait raison et que j’aimerais avoir son conseil pour l’acheter, il est plus doué que moi pour ça (Compliment)

Les enfants étaient en retard. Michel m’a dit que je manquais d’autorité. J’ai répondu qu’il allait manquer son train. (Pirouette)

En voiture, le trafic était dense. Juste au moment où on redémarrait après un feu, un vieux monsieur a traversé la route, juste devant moi. Il m’a lancé un regard noir et a hurlé un truc sur les femmes au volant. Je lui ai répondu qu’il ferait bien de se mettre hors de ma route s’il ne voulait pas se faire enterrer cette semaine. (Autodérision)

En arrivant au boulot, je suis allée me remaquiller dans les toilettes, ça m’a donné un coup de punch.

Clara m’a dit que j’avais l’air fatigué, et elle a tordu sa bouche. Je lui ai dit que j’avais passé une nuit d’enfer, que ça lui ferait du bien de temps en temps. (Insolence) Puis elle m’a scrutée de haut en bas. Quoi ? Elle ne me va pas, ma robe ? J’ai tourné sur moi-même et dit : je suis trop canon avec ma nouvelle robe (autodérision). Ma boss est arrivée, a levé les yeux au ciel quand je lui ai remis le rapport sur lequel j’avais passé mon week-end et a tourné les talons sans dire merci. Je ne l’ai pas pris personnellement, je me suis dit qu’il était temps qu’elle change de matelas.

Le midi, je suis allée manger une salade avec Clara parce qu’elle pense qu’elle doit faire attention à sa ligne pour avoir des nuits d’enfer aussi.

Le soir, les enfants ont eu du mal à faire leurs devoirs, ils étaient turbulents et Michel m’a dit que je manquais d’autorité. Je lui ai dit qu’il avait probablement raison et que c’est pour ça que j’étais tellement câline avec lui et puis je l’ai embrassé. (Vérité) Il a ri et il s’est coupé le doigt en préparant la Bolognaise. Aux urgences, le médecin a dit qu’il venait vraiment pour rien et qu’il n’avait pas que ça à faire. Michel hésité à répondre : « Désolé, j’ai bêtement cru que vous étiez médecin » (Insolence), « Je suis une véritable chochotte, une goutte de sang et je m’évanouis », (Autodérision), « Vous êtes tellement doué que ça va aller très vite » (Compliment).

On est rentrés à la maison, on a bu un verre de vin, et on a passé une nuit d’enfer, pour que Clara puisse me dire demain que j’ai l’air fatigué.

Make it viral...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on Tumblr

2 réflexions au sujet de « Répondez du Takattak et ne passez plus pour une loque ! »

  1. Bonjour,
    J’adore la répartie, juste une chose qui me peine, une faute d’orthographe en bas de paragraphe « une goûte de sang et je m’évanouis » au lieu de « une goutte ».
    ok, on leche toujours qd on se coupe mais tout de même ! 😉
    Ma collègue est allée payer le jeu, je sens qu’on va y jouer prochainement. Zut, elle va devenir meilleure que moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *